RAVELLO

Ravello est sise suspendue entre ciel et mer. Qu’elle soit plus proche de l’un ou de l’autre est encore a établir. Cela peut dépendre du moment ou d’un état d’âme. De la luminescence de l’eau. Ou encore de l’air. Du parfum sauvage du maquis méditerranéen. Ou des jardins luxuriants et rigoureux à la fois. Ces éléments lesquels font de Ravello.

Fondée probablement au cours du Vie siècle, elle se peupla grâce à un groupe de notables de la République Maritime d’Amalfi, insurgés contre l’autorité du Doge. Les rebelles firent un heureux choix en prenant ce site pour y créer leur propre refuge: en effet la ville de Ravello se trouve dans une position aisément défendable, placée au sommet d’un contrefort.
La ville prospéra rapidement, en particulier grâce au prospère établissement des draperies de laine dénommé dans l’ancienneté “Celendra”, qui fut cédé à l’Evêque Giovanni Allegri par le Roi Charles II d’Anjou, le 23 avril 1292, grâce à son agriculture florissante et grâce aux intenses échanges commerciaux sur les routes de la Méditerranée.

Elevée à siège de l’évêché depuis le 1086, au cours du siècle suivant Ravello se confirme comme une puissance authentique et même militaire. En 1137 Bernardo da Chiaravalle définissait la ville … très ancienne, très fortifiée et inexpugnable, mais aussi très opulente et si belle à pouvoir être aisément comptée parmi les villes les plus importantes et les plus nobles…
L’histoire de Ravello se déroule en liaison étroite avec l’histoire de la République Maritime d’Amalfi. Son déclin économique et politique commença à l’époque Normande. Ayant perdu la richesse économique, ses habitants s’étant réduits à quelques milliers, Ravello demeure seulement… avec tout ce qui lui reste, c’est à dire tout ce que l’on apprécie le plus aujourd’hui: un habitat incomparable par sa nature et ses merveilles architecturales et artistiques.

 

CELEBRITES A’ RAVELLO

Richard Wagner arrive à Ravello au printemps 1880, accompagné de son décorateur, le peintre Joukovsky. A 1’époque le grand musicien allemand travaillait à la composition du Parsifal et il est évident que le jardin de Rufolo a joué un rôle de première importance dans la création magique du jardin de Klingsor. Fait qui, par contre, est témoigné aussi par une déclaration autographe de Wagner lorsqu’il écrivit, dans le registre des visiteurs de la ville le 26 mai 1880: «Le jardin magique de Klingsor est trouvé».

Du reste, aussi les inventions chorégraphiques du Peer Gynt, compose par le norvégien Edvard Grieg qui séjourna à 1’hòtel Toro, doivent beaucoup aux bois, aux jardins et aux grotte mystérieuses de Ravello. La vocation musicale des lieux est confirmée par la présence et les réapparitions continue d’Arturo Toscanini, de Bruno Walter, de Leonard Bernstein et de Mstilav Rostropovich.

Ravello a aussi eu l’occasion d’accueillir des artistes tels que le génial peintre et céramiste espagnol Mirò, les dessinateur hollandais Maurits Cornelis Escher et, au début do XIXe siècle, les anglais
Turner, graveur, aquarelliste et peintre de merveilleux paysages, et Ruskin, écrivain et critique d’art raffiné. Depuis le XIVe siècle, avec la présence du Boccace, c’est le thème littéraire qui revient le plus souvent dans la genèse d’une sorte de livre d’honneur des h6tes illustres de Ravello. Des aperçus de Ravello sont esquissés dans un conte de Forster, célèbre auteur de: Avec Vue sur l’Arno.

En plus de Forster, Ravello eut aussi l’aventure d’accueillir à maintes reprises, d’autres écrivains anglais comme Virginia Wolf, auteur de La Promenade au Phare. A Ravello, David Herbert Lawrence écrivit de nombreux chapitres de L’amant de Lady Chatterley et André Gide une partie de L’Immoraliste.

Enfin 1’on ne peut oublier de nommer Paul Valery,Graham Greene, Tennessee Williams, Rafael Alberti et Gore Vidal. Parmi les hommes d’état: Einaudi, Kennedy, Mitterrand, Togliatti et De Gasperi.

 

RAVELLO ET LE BOCCACE

Boccace décrit la côte Amalfitaine comme … la partie la plus exquise d’Italie… une côte… garnie de petites villes… de jardins et de fontaines… et parmi ces villes il y en a une, nommée Ravello.

Le protagoniste de l’une des plus belles nouvelles du Décoméron, Landolfo Rufolo, est de Ravello: noble par naissance, pirate par choix, naufragé par aventure et enfin grâce à son habilité et à son sort favorable, heureux propriétaire d’un immense trésor….